Créer un site gratuitement Close

Conclusion

   Nous avons choisi d'illustrer cette conclusion par une vidéo, afin de résumer l'émancipation de la femme à travers son évolution vestimentaire au XXème siècle.

    

   

 

 

     On peut désormais compter sur la volonté et la détermination des femmes pour ne pas se laisser enfermer par les supports de la mode et la presse féminine, qui parfois valorisent l'image féminine mais peuvent aussi la figer, la réduire à la femme objet. D'ailleurs, cette indépendance des femmes se mesure tous les jours, par le port de mini-jupes, pantalons, jupes longues, shorts, robes... Chacun veut désormais se sentir "bien" dans sa tenue. Celle-ci révélant une partie du caractère de la femme qui la porte.

     De plus, la mode d'aujourd'hui, s'inspire fortement de l'historique de la mode. Ce qui est beau et qui sied à la femme, est intemporel.

     Le magazine ELLE du 10 février 2012 lance avec humour une polémique : le dernier salon international de la lingerie annonce le retour en fanfare, dans les tendances 2012, de la culotte gainante, version plus moderne de la gaine des années 50. Ce sous-vêtement promet "une taille de guêpe et une cambrure accentuée".

     Ne peut-on y voir un retour des argumentaires publicitaires des années de La Belle Epoque ou de celle du "New Look" ? Les féministes protestent déjà, parlent de "retour des entraves à la liberté de mouvement" ou de "dangereux rétropédalage sur la contrainte du corps". Cela peut sembler exagéré, ce sous-vêtement est plutôt à envisager comme un complément de toutes les crèmes amincissantes proposées sur le marché. En ce sens la gaine ne devient pas une contrainte mais un allié pour les femmes.

     Cela laisse par ailleurs ouvert une autre controverse de la minceur. Alors, pour ou contre la gaine ? Le débat est ouvert !

  


7 votes. Moyenne 4.43 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site