Un statut de la femme figé jusqu'à la fin du XIXème siècle

 

   Il faut attendre le déclenchement de la Première Guerre Mondiale pour avoir une évolution sensible de la mode et des comportements féminins.

164-1.jpg                                             

 a) La mode à l'orée du XXe siècle

   Même avec le décolleté élargi jusqu’aux épaules, les femmes ont toujours été enfermées dans leurs vêtements. La minceur de la taille a longtemps été soulignée par les corselets munis de ressorts d’acier. Elles étaient obligées de cacher leurs visages et leurs cheveux par des perruques, des voiles et des masques, et ne découvraient jamais leurs jambes. 

    Peu à peu, à la fin du XIXème siècle, la silhouette de la femme se modifie et se simplifie. La jupe perd de plus en plus d'ampleur,52464711-p-1-1.jpg en passant de la crinoline, dans les années 1860, à une jupe toujours longue mais de moindre ampleur, portée sur des jupons pendant la Belle Epoque.

   Grâce à un nouveau modèle de corset, inventé par Inès Gaches-Sarraute, la silhouette se cambre à l'extérieur produisant une silhouette caractéristique du début du XXème siècle : la silhouette en "S". Mais surtout apparaissent de nouvelles tenues féminines concues exclusivement pour le sport.

   Une partisane de la réforme du costume féminin, Elizabeth Smith Smiller, lance un modèle de culotte  bouffante au milieu du XIXème, popularisé par une anglaise militante du droit des femmes : Amélia Bloomer. La réforme du vêtement féminin était considérée par les deux femmes comme, essentielle dans la libération des femmes. Les robes portées sont imposées par la société, dominée par les hommes, mais ne sont guère pratiques pour la vie qu'elles mènent.


bicycle1894bazar-1-3.jpg   C'est avec le développement de la pratique de la bicyclette, à la Belle Epoque (vers 1890-1900), que les bloomers seront adoptés par les intrépides. Une nouvelle aire de liberté de la femme débute, non seulement grâce aux bloomers, mais aussi grâce à l'apparition des costumes de bains ou encore des jupes de tennis raccourcies. Il est alors admis de  dévoiler légèrement ses jambes mais seulement pour se livrer à une activité bien spécifique : la pratique d'un sport.            

                                                                                          

 b) L'impact de la Première Guerre Mondiale sur la mode féminine

      Avec la Première Guerre Mondiale la mode des femmes a changé, leur vie quotidienne est bouleversée pour le plus grand nombre d'entre elles. Avec la mobilisation générale, puis le conflit qui s'enlise et qui dure, tous les hommes sont au front. Les femmes doivent donc les remplacer. Le vêtement s'adapte aux exigences du travail en usine : les jupes raccourcissent, la robe se boutonne par devant (pour que la femme puisse s'habiller toute seule), le corset se relâche, les chapeaux rapetissent et les chignons se font moins volumineux.

     La guerre met fin à la mode des robes à corsets et impose le port de vêtements pratiques. L'idée d'égalité des sexes commence à faire son chemin : l'après-guerre découvre pour la première fois le genou féminin et la femme se met en pantalon pour le sport. Elle cesse d'être la victime d'accessoires contraignants comme le corset et lui préfère la gaine, plus souple, et le soutien-gorge. Un autre élément évolue également : le sac à main, remplaçant les bourses et les réticules qui étaient trop petits.

imagescaxnx8gd.jpg

52436104-p-1-2.jpg

 

 

 

 

 

c) Vers l'évolution idéologique

      A partir du XIXème siècle, l'éducation des filles évolue dans toutes les classes sociales ; en effet en 1880 sont créés les lycées pour filles. Dès 1903, naît le mouvement des suffragettes, militantes pour le droit de vote des femmes des pays anglosaxons. Les anglaises obtiennent ce droit en 1918 et les américaines un an plus tard. Il faut attendre 1944 pour les françaises. La femme a soif de liberté, d'émancipation et d'égalité des sexes, c'est en 1920, à l'avènement de la garçonne que les femmes font leur apparition dans les grandes écoles comme Sciences Politiques.

distribution-prix-261334-1.jpg

    L'emprise de la gente masculine sur les femmes et le port de vêtements (beaux mais inadaptés et inconfortables) ont figé le statut de la femme jusqu'à la fin du XIXème siècle. La responsabilité et l'engagement des femmes lors de la Première Guerre Mondiale  ont eu un impact retentissant sur la mode féminine.

     Ainsi, cette émancipation s'est aussi exprimée au niveau juridique et intellectuel.

65 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site